Fanny Lévesque / Collaboration spéciale, Le Soleil :

(Sept-Îles et Chandler) Québec doit «en faire davantage» pour contrer les effets des changements climatiques. Les trois ministres du gouvernement Couillard qui se sont déplacés sur la Côte-Nord et en Gaspésie jeudi ont affirmé qu’il est temps de prendre des actions qui auront des effets à long terme.

Près de deux semaines après la «bombe météo» du 30 décembre, qui a causé de lourds dommages sur les rives de la Côte-Nord et de la Gaspésie, les ministres Martin Coiteux, Pierre Arcand et Sébastien Proulx ont fait des arrêts à Sept-Îles et à Port-Cartier, pour les premiers, et à Chandler pour le troisième, répétant qu’ils sont «dans l’action».

Nul n’a toutefois donné de détails sur la forme que prendra cette action, en intensité et dans le temps. Mercredi, une autre tempête a accentué les dommages du 30 décembre.

Le ministre de la Sécurité Coiteux a lancé : «C’est un travail que l’on fait déjà, mais il va falloir qu’on le fasse davantage, les glaces sont moins présentes en hiver et c’est un symptôme [du réchauffement climatique] et donc, ça affecte davantage l’érosion. Il va falloir effectivement qu’on travaille beaucoup plus en mode prévention.»

Lire sur Le Soleil

Deux ministres à Sept-Îles pour constater les effets de la tempête

ICI Radio-Canada :

(…) Martin Coiteux souligne que la couverture de glace qui protège la côte pendant l’hiver diminue en raison du réchauffement climatique.

« Les glaces sont moins présentes en hiver, c’est un des symptômes, dit-il. Ça affecte davantage l’érosion, ce qui veut dire qu’il va falloir qu’on travaille en prévention. »

La prévention, c’est la clé.
– Martin Coiteux, ministre de la Sécurité publique

Selon lui, il faut réfléchir à des solutions pour protéger les berges des grandes vagues.

Le ministre de la Sécurité publique soutient que des recherches en ce sens sont en cours, sans toutefois fournir d’échéancier plus précis.

Lire sur ICI Radio-Canada