Evelyne Côté / ICI Radio-Canada :

Le chef de la communauté innue de Mingan, Jean-Charles Piétacho, prévoit retourner pour une sixième fois manifester avec les opposants sioux au projet d’oléoduc Dakota Access.

Même si le projet avait suscité une levée de boucliers, l’automne dernier, et que l’armée américaine avait rejeté le tracé du pipeline sous l’administration de Barack Obama, le président Donald Trump a signé mardi des décrets présidentiels, visant à le relancer.

Jean-Charles Piétacho souligne que le président de la communauté sioux de Standing Rock, Dave Archambault, envisage d’intenter des recours juridiques pour faire valoir les droits ancestraux de la communauté pour modifier le tracé de pipeline qui doit passer sur son territoire.

L’oléoduc Dakota Access de l’entreprise Energy Transfer Partners traverse plus de 200 cours d’eau. La construction est pratiquement terminée, à l’exception d’un segment près du lac Oahe.

Le chef innu veut exprimer sa solidarité envers ses confrères. « Est-ce que ça mérite qu’on signe un traité? Il n’y a aucun respect », déplore-t-il.

Lire sur ICI Radio-Canada

Dakota Access : les Sioux de Standing Rock veulent rencontrer Donald Trump

Sophie-Hélène Lebeuf, Espaces autochtones / ICI Radio-Canada :

Opposés au projet de pipeline Dakota Access, que le président Donald Trump veut relancer, les Sioux de Standing Rock, au Dakota du Nord, espèrent pouvoir plaider leur cause auprès de lui. Mais ils se préparent aussi à livrer une bataille judiciaire, alors que certains des manifestants qui les appuient entendent poursuivre leur mouvement de protestation près de leur réserve.

Dans une lettre envoyée mercredi au président Trump, et mise en ligne le lendemain, le président de la communauté sioux de Standing Rock, sollicite un entretien, « de dirigeant à dirigeant », auprès du président nouvellement en poste.

Plus tôt cette semaine, le président Trump a signé un décret présidentiel visant à relancer deux projets d’oléoducs controversés, dont celui de Dakota Access, qui doit passer à proximité de la réserve. L’oléoduc est terminé, à l’exception d’une portion du tracé située sur des terres fédérales près du lac Oahe, un réservoir du fleuve Missouri.

Lire sur ICI Radio-Canada