Radio-Canada avec CBC :

L’élimination future des déchets en plastique repose peut-être entre les pattes d’une armée de chenilles. C’est du moins ce que laisse croire une récente découverte faite par pur hasard.

La Galleria mellonella fait déjà le bonheur des pêcheurs, qui l’utilisent comme appât. Les apiculteurs, eux, la redoutent, puisqu’elle se nourrit des rayons de cire des ruches.

Voilà maintenant qu’elle pourrait se nourrir de plastique et ainsi faire le bonheur des environnementalistes.

L’auteur principal d’une nouvelle étude, publiée dans la revue scientifique Current Biology, Paolo Bombelli, assure que sa découverte tient presque de l’anecdote.

Lire sur Radio-Canada