Patricia Posadas, membre de Prospérité sans pétrole / Opinion, La Presse :

Dimanche dernier, le 10 juillet, pour la première fois depuis trois ans, je me suis rendue à Lac-Mégantic, répondant à l’appel de la Coalition des Méganticoises et des Méganticois pour une voie de contournement. Cette coalition avait désiré un rassemblement citoyen grâce auquel sa demande – si légitime – d’une voie de contournement, pour permettre aux résidants à la fois de mieux dormir et de vraiment passer à autre chose, serait peut-être enfin entendue (trois ans que cela dure… trois ans !). J’y suis allée parce que je voulais signifier aux citoyens de Lac-Mégantic qu’ailleurs au pays, on se soucie d’eux, qu’ils ne sont pas seuls et que nous partagions à la fois leur douleur et leurs inquiétudes. Avant d’arriver sur les lieux, tout ce que je viens d’écrire était une vue de l’esprit, des mots, pas une réalité. (…) Le droit à « la sûreté de sa personne » est-il respecté à Lac-Mégantic ? Si le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, n’est pas capable de respecter l’engagement qu’il a pris en 2013, en signant la pétition qui demandait une voie de contournement, puis réitéré en campagne électorale, son gouvernement ne se doit-il pas de respecter les articles de sa Charte ?

Lire sur La Presse