Christopher Nardi / Le Journal de Montréal :

OTTAWA | La saga judiciaire qui oppose Hydro-Québec à Churchill Falls Labrador Corporation va se transporter devant la Cour suprême, qui a accepté jeudi de trancher le litige sur le prix de vente de l’électricité qui déchire le Québec et Terre-Neuve depuis des décennies.

Le nœud de l’histoire est de savoir si la compagnie du Labrador doit respecter une entente qu’elle juge «injuste», signée en 1969, et qui l’oblige à vendre la quasi-totalité de l’électricité qu’elle produit à la société d’État québécoise à un prix fixe, aujourd’hui considéré très bas.

C’est ce sur quoi les juges du plus haut tribunal du pays statueront d’ici un an.

«Hydro-Québec regrette que l’énergie des parties soit consacrée à des litiges plutôt qu’à explorer des voies plus constructives», a réagi Serge Abergel, chef des relations avec les médias de la société. Les démêlés juridiques liés à la centrale de Churchill Falls ont coûté cher à Hydro-Québec. En février dernier, Le Journal rapportait que la société d’État avait dépensé plus de 50 M$ en frais d’avocats pour se défendre.

Lire sur Le Journal de Montréal

ICI Radio-Canada : La Cour suprême entendra un appel de Churchill Falls contre Hydro-Québec