François Desjardins / Le Devoir :

Produits forestiers Résolu, une des quelques sociétés canadiennes qui serviront de modèles pour l’analyse américaine sur les importations de bois d’oeuvre, se montre confiante quant à un dénouement positif et affirme que le régime forestier québécois adopté en 2013 s’arrime aux principes du libre marché.

« Nous continuons de croire que le résultat de l’enquête du département du Commerce pourrait être favorable à Résolu », a dit son président, Richard Garneau, lors d’une conférence téléphonique avec des analystes au sujet des états financiers du quatrième trimestre 2016.

Résolu, autrefois connu comme AbtibiBowater, compte 19 usines de pâtes et papiers et 21 usines de produits du bois, comme le bois d’oeuvre et le bois d’ingénierie. L’entreprise, qui produit également de l’électricité, regroupe environ 8000 travailleurs.

Au bilan de l’entreprise, la ligne « Trésorerie et équivalents » montre une somme de 35 millions au 31 décembre 2016, comparativement à 58 millions en décembre 2015. L’entreprise affirme que ses liquidités atteignent 468 millions si l’on inclut ses facilités de crédit renouvelables.

Lire sur Le Devoir

Bois d’oeuvre: Résolu confiante de pouvoir convaincre les Américains

La Presse Canadienne :

Au cours des prochaines semaines, Produits forestiers Résolu croit pouvoir prouver aux autorités américaines qu’il n’y a pas de raisons d’imposer des tarifs ou quotas sur les exportations de bois d’oeuvre en provenance du Québec et de l’Ontario.

L’entreprise québécoise fait partie des entreprises sélectionnées – avec les sociétés britanno-colombiennes West Fraser Timber, Canfor Corporation et Tolko Industries – par le département américain du Commerce dans le cadre de son enquête en droits compensatoires.

«Avec les changements apportés au régime forestier, on pourra prouver que notre système s’inspire du libre-échange, qu’il est similaire aux mesures en vigueur dans plusieurs États américains», a commenté le président et chef de la direction de Résolu, Richard Garneau, jeudi, en marge du dévoilement des résultats du quatrième trimestre, où l’entreprise a raté la cible et vu son action plonger en Bourse.

Lire sur La Presse

De nouvelles pertes financières, mais pas de fermeture d’usines chez Résolu

Produits forestiers Résolu (PFR) a conclu l’année 2016 avec une perte nette de 81 millions de dollars, ou 0,90 $ par action.

Il s’agit tout de même d’une amélioration sur l’année précédente, alors que la perte avait été trois fois plus importante, à 257 millions de dollars.

Une année en dents de scie

Ces fluctuations se sont reflétées sur la valeur de l’action qui est passée de 11,64 $ en janvier à 5,14 $ en novembre, avant de connaître une remontée au-dessus des 7,60 $ en décembre.

L’entreprise est arrivée à réduire ses coûts de production et à profiter de la force du dollar américain qui favorise sa production canadienne.

Le secteur du bois d’œuvre a été le plus performant de l’entreprise avec un bénéfice d’exploitation multiplié par 35, atteignant 69 millions de dollars comparativement à deux millions en 2015.

Lire sur ICI Radio-Canada