Donald Tremblay – Président de l’Association québécoise des retraité(e)s des secteurs public et parapublic (AQRP) / Opinion, Le Devoir :

La participation de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) au projet de cimenterie à Port-Daniel est inquiétante. Les millions affluent, mais la valeur de notre investissement semble décroître. (…)

Revenons à la valeur de notre investissement. Au départ, la CDPQ possédait 45 % de Ciment McInnis avec un investissement de 100 millions. Entre-temps, avec l’annonce de l’explosion des coûts, la part de la CDPQ a été bonifiée de 40 millions en raison de l’entente d’investissement initiale. Au total, l’investissement de la CDPQ s’élève à 265 millions et nous avons maintenant seulement 55 % de Ciment McInnis. La valeur de notre investissement a-t-elle fondu sous le soleil d’été ? Pourquoi ne pas attribuer une part égale pour chaque dollar injecté dans le projet ? Il est difficile de prévoir la rentabilité de l’entreprise, certes, mais il est impératif que notre investissement soit considéré avec justesse. Pourquoi notre nombre de sièges au conseil d’administration augmente-t-il alors que proportionnellement chaque dollar investi vaut maintenant moins ? Est-ce que l’argent des épargnants vaut moins que celui du privé ? S’il y avait une chance pour que nous rentabilisions notre investissement, il faudrait posséder notre juste part du gâteau, point final.

Lire sur Le Devoir