Simon Boivin / Le Soleil :

(Québec) Les Québécois ont déjà investi 100 millions $ – peut-être plus – en pure perte dans la cimenterie de Port-Daniel-Gascon, estime le chef caquiste, François Legault, qui parle d’un «scandale péquisto-libéral». L’arrivée du gestionnaire de fonds américain Black Rock pour injecter des capitaux dans le projet grevé par un dépassement de coûts de 440 millions $ a forcé Investissement Québec (IQ) à radier une partie de ses actions, soutient avec force M.Legault. La facture pour la construction de la cimenterie qui doit générer 200 emplois directs s’élève maintenant à quelque 1,5 milliard $. «Avant même que l’usine n’ouvre, IQ a déjà perdu au moins 100 millions $», a affirmé vendredi le chef caquiste. «Pour faire entrer Black Rock, il faut récupérer les actions détenues par IQ.» M. Legault s’inquiète aussi du prêt de 250 millions $ accordé par IQ au projet. «Est-ce que ça reste un prêt ou si ça a été aussi radié?» demande avec insistance le chef caquiste, qui demande au premier ministre Philippe Couillard des explications.

Lire sur Le Soleil

Ciment McInnis: Sabia veut remettre la rondelle dans le filet

François Dupuis / Les affaires :

Au lendemain de l’annonce d’une importante réinjection dans le projet Ciment McInnis, le président de la Caisse de dépôt, Michael Sabia, a dit être très confiant dans le potentiel du projet. « Les perspectives de rendement sont très attrayantes. Avantageusement attrayantes par rapport à plusieurs de nos options d’investissement », a-t-il indiqué lors d’une conférence téléphonique suivant les résultats semestriels de la Caisse. Son lieutenant pour les projets québécois, Christian Dubé, a quant à lui soutenu que McInnis était « une usine de classe mondiale qui allait être (dans l’avenir) au-dessus de la valeur de ses coûts ». Lorsqu’interrogée si un projet qui allait coûter 1,5 G$ avait nécessairement une valeur actuelle de 1,5 G$, la direction de la Caisse s’est montrée hésitante à la discussion. Le stratège Roland Lescure a cependant précisé que la valeur du projet était actuellement établie selon les coûts de construction.

Lire sur Les affaires

La cimenterie McInnis sera rentable, assure la Caisse de dépôt et placement

François Desjardins / Le Devoir :

Le gestionnaire de régimes de retraite évoque l’arrivée éventuelle d’un autre partenaire stratégique

La Caisse a indiqué vendredi que la famille Bombardier-Beaudoin n’a pas investi d’argent supplémentaire après les dépassements de coûts. Cependant, en vertu de l’entente initiale, la famille a déjà contribué à une enveloppe de 200 millions pour imprévus. Ces 200 millions s’ajouteront aux 250 millions dévoilés jeudi pour régler le problème des dépassements de coûts. En ce qui concerne les débentures achetées par BlackRock, dont on ne connaît pas les modalités, les discussions « se poursuivent » pour déterminer où BlackRock se situera parmi les créanciers du projet, a dit M. Dubé. Invité à dire s’il craint que la présence de fonds publics dans le projet puisse inciter les Américains à imposer un tarif sur le ciment de l’installation, M. Sabia a répondu :« Absolument pas », car « la Caisse fonctionne de façon indépendante et est un investisseur privé, pas contrôlé, pas un bras du gouvernement. » Cela dit, un porte-parole de Greenpeace, Patrick Bonin, s’est indigné sur Twitter de la participation de la Caisse en raison du caractère « polluant » de la cimenterie.

Lire sur Le Devoir

Caisse de dépôt et Cimenterie McInnis : réaction des élus gaspésiens

ICI Radio-Canada :

Le maire de Port-Daniel-Gascons, Henri Grenier, considère que la prise de contrôle du projet de Ciment McInnis par la Caisse de dépôt et placement du Québec est une très bonne nouvelle pour sa municipalité. Il affirme que le réinvestissement de 250 millions de dollars de la Caisse et de la société BlackRock va permettre au projet d’aller de l’avant, malgré les dépassements de coûts de près d’un demi-milliard de dollars.

S’ils investissent, c’est que c’est viable. Ça démontre que des gens croient à la rentabilité de ce projet-là.

–Henri Grenier, maire de Port-Daniel-Gascons

« Ce qui est important, c’est que ça démarre le plus rapidement possible », ajoute le maire.

Lire sur ICI Radio-Canada

Le rendement de la Caisse met les freins

François Pouliot / Les affaires :

Le rendement de la Caisse de dépôt et placement a fortement ralenti au premier semestre en comparaison avec les années précédentes, en raison de marchés financiers plus difficiles. L’institution affiche tout de même une performance supérieure à son portefeuille de référence. Après six mois en 2016, la Caisse affiche un rendement de 2%, alors que son portefeuille de référence, une série d’indices auxquels elle se compare, est en progression de 1,3%. Sur cinq ans, une période qui permet de mieux juger de la performance en évacuant les anomalies court terme, le rendement du portefeuille de l’institution atteint 9,2% alors que celui de son portefeuille de référence est à 8,3%. (…)

« L’environnement de marché a beaucoup changé ces 12 derniers mois. L’incertitude généralisée qui plane sur l’économie mondiale se traduit par une volatilité en hausse sur les places boursières ainsi que sur le marché des devises. L’instabilité politique s’accentue dans plusieurs régions et s’ajoute à des enjeux de fond – rééquilibrage économique en Chine, baisse des profits des sociétés aux États-Unis, réformes insuffisantes en Europe – qui laissent présager une croissance mondiale faible pour les années à venir », indique Michael Sabia, président et chef de la direction, dans le communiqué dévoilant les résultats.

Lire sur Les affaires

Ajout : 

Que se passe-t-il à Ciment McInnis?

Pierre Asselin / Le Soleil :

(Québec) ÉDITORIAL / Que se passe-t-il exactement au siège social de Ciment McInnis? Qui en sont les actionnaires aujourd’hui? Combien vaut la participation d’Investissement Québec après l’ajout de 250 millions $ en capital? D’où proviendront les 200 millions $ qui manquent pour combler la hausse prévue des coûts de 450 millions $? Ce ne sont pas les questions qui manquent après les révélations et les transactions des dernières semaines dans ce projet qui n’aurait pas vu le jour sans l’appui gouvernemental. Investissement Québec a investi 100 millions $ en capital et consenti un prêt de 250 millions $. La participation de la Caisse de dépôt, après un premier réinvestissement de 40 millions $ et un autre de 125 millions $, totalise désormais 265 millions $. (…)

Le réinvestissement change considérablement la donne et aura un impact sur les rendements attendus par Investissement Québec. «L’évaluation la plus récente, à la suite de dépassements de coûts sur le chantier, […] conclut qu’il est encore plus intéressant que ce qu’on pensait au début», déclarait en fin de semaine le premier ministre Philippe Couillard. Étant donné que le projet risque de coûter 40 % de plus que prévu, et qu’un plus grand nombre d’investisseurs attendront un retour sur leur mise de capital, on aimerait bien voir sur quoi repose l’optimisme de M. Couillard.

Lire sur Le Soleil