Caroline Montpetit / Le Devoir :

Pour «Le jardinier», Sébastien Chabot a immortalisé l’antre fabuleux de la famille Cabot à La Malbaie

C’est un secret très bien gardé, une sorte de joyau enfoui dans les contreforts de La Malbaie, sur les rives du Saint-Laurent. Peu de Québécois connaissent les jardins de Quatre-Vents, propriété de la riche famille américaine Cabot. C’est pourtant un ensemble horticole reconnu comme étant l’un des plus beaux au monde. Sébastien Chabot a été le premier à y tourner un long métrage documentaire. Il y a aussi tourné une longue entrevue avec le concepteur de ces jardins, Frank Cabot, décédé à 86 ans en 2011. Son film, Le jardinier (The Gardener), sort en salle le 17 mars au Québec.

En fait, la famille Cabot est présente à La Malbaie depuis 1842 alors que les croisières estivales attiraient sur la côte une clientèle américaine aisée. L’ancien président américain William Howard Taft a même déjà eu ses quartiers à La Malbaie avec sa famille. Frank Cabot raconte d’ailleurs que son arrière-grand-père avait l’intention d’acheter l’île d’Anticosti, mais qu’il s’est fait damer le pion par le chocolatier Henri Menier. L’ancêtre Cabot s’était alors tourné vers le domaine des Quatre-Vents. Pour 50 000 $, il achète une terre de 230 kilomètres carrés, sur laquelle, des générations plus tard, son descendant Frank Cabot créera ses jardins.

Lire sur Le Devoir