AFP :

Entre documentaire sur un monde en ébullition et portrait personnel, Al Gore est revenu en héros du climat à Cannes dans un nouveau film montré lundi hors compétition, dix ans après un premier opus phénomène.

En 2006, « Une vérité qui dérange » et son personnage principal avaient fortement contribué à éveiller les consciences sur la rapidité du réchauffement de la planète (3e documentaire le plus vu au cinéma aux Etats-Unis, deux Oscars).

« Maintenant, nous avons les solutions, et ce qu’il nous reste à faire c’est rassembler la volonté politique nécessaire pour mettre en oeuvre ces solutions suffisamment rapidement », a déclaré l’ancien vice-président américain, lors d’une conférence de presse à Cannes.

Lire sur le HuffPost Québec