Étienne Leblanc / ICI Radio-Canada :

Située à la limite du cercle arctique, l’Islande est en première ligne des changements climatiques, et le gouvernement compte bien en profiter.

C’est en Islande que se situe le plus grand glacier d’Europe, le fameux Vatnajökull, qui n’est pas épargné par le réchauffement climatique.

Depuis quatre décennies, il fond et recule. Résultat : le débit des rivières a tellement augmenté que l’Islande entend doubler sa capacité hydroélectrique, principale source d’énergie du pays. (…)

Úlfar Linnet nous accompagne pour ce long voyage. Il est responsable de la question des changements climatiques pour Landsvirkjun.

Si sa compagnie dépense actuellement des centaines de millions de dollars afin de doubler sa capacité hydroélectrique, c’est un peu à cause de lui. Depuis 2005, il observe des débits dans les rivières alimentées par le glacier bien plus élevés que les données historiques ne le laissaient entrevoir.

« C’est presque deux fois plus qu’il y a 20 ans. Nos centrales n’ont pas la capacité de traiter un débit aussi élevé, nous sommes forcés de laisser passer de plus en plus d’eau. C’est une immense perte de ressource naturelle. »
– Úlfar Linnet, responsables des changemesnts climatiques à Landsvirkjun

Lire sur ICI Radio-Canada