La Presse Canadienne :

La vedette hollywoodienne Jane Fonda joint sa voix à celle des leaders autochtones canadiens pour dénoncer l’approbation récente par le premier ministre Justin Trudeau de deux projets d’oléoducs des sables bitumineux, estimant qu’il trahit ainsi ses promesses d’agir contre les changements climatiques.

jane-fonda_justin-trudeau_pipelines_sables-bitumineux_pf

L’actrice américaine à la feuille de route impressionnante a affirmé en conférence de presse à Edmonton, mercredi, que la leçon à retenir de la première année au pouvoir de Justin Trudeau était de ne pas se laisser berner par des libéraux de belle apparence.

Jane Fonda, de même que des chefs du Manitoba, de l’Alberta et de la Colombie-Britannique, ont souligné que des environnementalistes un peu partout au pays et ailleurs dans le monde avaient été impressionnés par le rôle joué par M. Trudeau lors des discussions au sommet international sur le climat à Paris à la fin de 2015.

Lire sur La Presse

Environnement: Jane Fonda critique Justin Trudeau

Agence QMI :

(…) Selon l’activiste, Justin Trudeau n’a pas respecté ses engagements pris à Paris, notamment sur la question du respect des droits autochtones lors d’approbation de pipelines. «Il a trahi tous ses engagements pris à Paris […] Nous savions à quoi nous attendre avec Trump, mais Trudeau? Quelle déception.»

Le gouvernement Trudeau a réagi mercredi après-midi. «Les sables bitumineux sont une importante source d’emplois et de prospérité économique pour les Canadiens», a fait savoir

Alexandre Deslogchamps, un porte-parole du ministre des Ressources naturelles.

Ce dernier a aussi rappelé la taxe sur le carbone annoncée l’automne dernier, qui doit s’appliquer à la grandeur du pays à compter de l’an prochain.

Lire sur Le Journal de Montréal

Jane Fonda à Edmonton pour parler d’environnement

Marie-Pier Mercier et Camille Martel / ICI Radio-Canada :

(…) Selon Jane Fonda, les Autochtones n’ont pas été consultés dans ces décisions.

« Justin Trudeau se vante d’être le héros de l’environnement et de l’inclusion, mais il a trahi ses promesses », déplore-t-elle.

Après avoir survolé les sables bitumineux, mardi, Jane Fonda les a qualifié de dégoûtants. « C’est comme si quelqu’un avait pris ma peau et l’avait décollée de mon corps », a-t-elle dit.

Jane Fonda a également mis en garde la population contre le nouveau président américain élu, Donald Trump, qui pourrait changer la donne en matière d’environnement au Canada, mais aussi ailleurs dans le monde.

Le chef autochtone Allan Adam, de la Première Nation Athabasca Chipewyan, a profité de l’occasion pour lancer un message au premier ministre, Justin Trudeau, mais aussi à Donald Trump, leur disant qu’il s’opposerait à tout pipeline.

Lire sur ICI Radio-Canada

ICI Radio-Canada : Jane Fonda et des Autochtones font cause commune contre les sables bitumineux