Patrick Bellerose / Huffington Post :

Question : Et pourquoi ne pas freiner les autres projets d’exploitation des hydrocarbures au Québec, si la province doit réduire ses émissions de GES?

Philippe Couillard : Je ne vois pas de contradiction entre le fait de vouloir avoir une exploitation limitée et encadrée des hydrocarbures au Québec. C’est une longue transition qui s’engage. Ce n’est pas vrai que, du jour au lendemain, on va mettre l’interrupteur à off pour l’utilisation des hydrocarbures. On fait face à plusieurs décennies, probablement le reste du siècle, de transition.

Dans le cas des hydrocarbures, le gaz naturel est vu comme une source d’énergie de transition qui est très acceptable en termes d’émissions et de respect environnemental. C’est le cas du projet Bourque, en Gaspésie.

Lire l’entrevue sur le Huffington Post