La Presse Canadienne :

Il est temps que le gouvernement Couillard prenne au sérieux la lutte aux changements climatiques autant que la lutte aux déficits, dénonce l’opposition, qui réclame une loi-cadre forçant les gouvernements à respecter leurs engagements en réduction des gaz à effet de serre (GES).

Philippe Couillard « arrive les mains vides » lundi à la 22e Conférence des Nations unies sur les changements climatiques, à Marrakech, au Maroc, a déploré le chef de l’opposition officielle, Jean-François Lisée, dans une entrevue téléphonique avec La Presse canadienne diffusée dimanche. (…)

D’abord, l’adoption d’une loi-cadre, à l’instar de la loi sur l’équilibre budgétaire, dans laquelle les cibles de réduction des GES seraient enchâssées et qui confierait au commissaire au développement durable le mandat de les vérifier, « pour s’assurer que ce ne soit pas des voeux pieux », a poursuivi le député de Jonquière. La loi-cadre permettrait aussi de divulguer l’inventaire annuel des émissions de GES. « Il s’agirait ainsi d’un signal fort, comme ce qui s’est déjà fait au Royaume-Uni, en Écosse, en Finlande », a-t-il cité en exemple.

Lire sur La Presse