Martin Croteau / La Presse :

Le premier ministre Philippe Couillard a pratiquement sonné le glas du gaz de schiste au Québec, hier, en affirmant qu’il n’y « aura[it] pas » de fracturation hydraulique dans la vallée du Saint-Laurent.

Le gouvernement Couillard a déposé 80 amendements au projet de loi 106 sur les hydrocarbures, hier. L’un d’entre eux reconduit la suspension des licences d’exploration adoptée par le gouvernement Charest en 2011, puis prolongée en 2014. La mesure sera en vigueur « jusqu’à la date déterminée par le gouvernement », précise le texte. Or, dans un discours au congrès de la Fédération québécoise des municipalités (FQM), le premier ministre a clairement indiqué que cette date ne viendrait pas. « Vous savez qu’il n’y a pas eu de fracturation dans les basses terres du Saint-Laurent, il n’y en aura pas, a-t-il dit. On va continuer avec la même attitude. »

Lire sur La Presse