«Le 23 septembre dernier, une lettre signée par plus de 500 personnes, affirmant qu’il n’y a « pas d’urgence climatique », a été envoyée au secrétaire général des Nations unies. Sa publication coïncidait avec l’allocution de la militante suédoise Greta Thunberg à l’ONU.

Une enquête conjointe de médias membres de l’International Fact-Checking Network(Nouvelle fenêtre), dont font partie les Décrypteurs, a permis de constater que très peu de signataires ont une expertise en climatologie. En outre, bon nombre d’entre eux ont des liens étroits avec l’industrie des énergies fossiles.»

Radio-Canada