Agence QMI :

Près de 150 personnes se sont réunies à Laval, lundi soir, pour partager leurs questionnements et inquiétudes, mais aussi leurs félicitations à propos du projet de train électrique de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ).

Si la plupart des résidents rencontrés semblaient séduits et même plutôt enthousiastes, certaines modifications que le REM apporterait à la ligne de train de banlieue de Deux-Montagnes inquiètent.

«L’île Bigras va devenir un chantier», a lancé Arduina Alonzo, puisque le passage du REM nécessite la construction d’une seconde voie. «Et ça, c’est sans parler des impacts sur l’environnement.»

À Laval-sur-le-Lac, des résidents craignent que la gare de Sainte-Dorothée attire davantage de monde et donc de trafic. «Espérons que les gens prendront le transport en commun pour y accéder», a ajouté Claude Vincent.

Lire sur TVA Nouvelles