Jean-Marc Salvet / Le Soleil :

(Québec) Le projet de dépotoir de déchets nucléaires à Chalk River, en Ontario, à moins d’un kilomètre de la rivière des Outaouais, constitue un vrai dilemme pour Québec.

Pour l’heure, le ministre québécois de l’Environnement, David Heurtel, refuse de s’y opposer. Ce refus ne signifie pas pour autant que son gouvernement l’accepte, a-t-il tenu à préciser, mercredi.

«Au gouvernement, il n’y a personne qui a dit qu’on était pour le projet de Chalk River», a déclaré le ministre Heurtel à l’Assemblée nationale.

Il récuse l’accusation de laisser-aller lancée par la députée indépendante et chef du Bloc québécois, Martine Ouellet, ainsi que par le Parti québécois.

Lire sur Le Soleil

Radio-Canada : L’Ontario prêt en cas d’accident nucléaire?