ICI Radio-Canada :

Jean-François Deschênes / ICI Radio-Canada : 

Le faible taux de reproduction des fous de Bassan n’est pas assez élevé pour assurer le remplacement annuel des adultes morts. Pour le professeur en biologie de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) Magella Guillemette, ce faible taux est intimement lié au déclin du maquereau dans le golfe Saint-Laurent. Grâce à des données de Pêches et Océans Canada, qui recense la population depuis les années 70, M. Guillemette a pu établir un lien entre les deux populations. Le maquereau constitue la grande majorité de l’alimentation du fou de Bassan, et il y en a de moins en moins dans les eaux du Saint-Laurent. Les deux parents doivent donc s’absenter plus souvent et plus longtemps du nid. Cette absence rend le poussin très vulnérable. (…)

Pour les chercheurs, le réchauffement de la planète n’est pas étranger à cette diminution. Le maquereau est un poisson très sensible aux variations de température et a tendance à migrer vers le nord et à nager plus en profondeur pour fuir les températures de l’eau plus chaude.

Lire sur ICI Radio-Canada