Le Devoir : 400 personnalités québécoises lancent un «Pacte» pour lutter contre les changements climatiques

Ils disent vouloir sortir du cynisme et du désespoir que peut susciter le naufrage climatique annoncé par la science. Près de 400 personnalités publiques, artistes et scientifiques du Québec ont lancé mercredi le « Pacte pour la transition », une initiative pour inciter les citoyens à réduire leur empreinte environnementale et pour presser les gouvernements à agir de façon ambitieuse contre les changements climatiques.

Signer Le pacte

Le Journal de Montréal : Changements climatiques: plus de 400 personnalités sonnent l’alarme

«Nous voulons passer de la parole aux actes, indique-t-on dans la missive. Des changements profonds, sages et intelligents, de nos façons de vivre permettront de soutenir une meilleure qualité de vie et de maintenir la création d’emplois. Avec les ressources physiques et humaines dont il dispose, avec son sens inné de la coopération et son génie d’innovation, de la permaculture à l’écoconstruction et jusqu’à l’intelligence artificielle, le Québec peut et doit devenir un leader et une inspiration pour le monde entier.»

Le Pacte pour la transition contient des propositions regroupées en cinq thèmes, soit le pétrole, la consommation, l’alimentation, l’empreinte écologique et l’engagement citoyen.

La Presse : Les citoyens invités à signer un «Pacte pour la transition» écologique

«Je rêve d’un Noël blanc dans un Québec vert!» Yvon Deschamps

«Il y a urgence climatique et ceux qui nous gouvernent, pour l’instant, ne sont pas à la hauteur de nos exigences et de nos aspirations et […] je crois que notre peuple, notre société a besoin que la société civile se lève, qu’on transcende nos divergences partisanes et qu’on signe», a martelé l’un des porteurs du projet, le réalisateur Dominic Champagne.

Le Journal de Montréal : Le Pacte pour la Transition et la crise de confiance

Ce pacte comporte deux parties: la première présente les changements que les signataires, c’est-à-dire les gens comme vous et moi s’engagent à accomplir. Leur engagement les amènerait, par exemple à réduire la consommation de pétrole, à compenser leurs émissions liées aux voyages en avion, à désinvestir leur épargne du secteur des énergies fossiles, à choisir des aliments locaux, à diminuer leur consommation de viande, etc. Le tout se réaliserait dans la mesure de leurs capacités sur une période de deux ans ; période qui est définie comme étant critique pour débuter des changements radicaux par le Secrétaire général des Nations Unies.

Évidemment, malgré toute la bonne volonté du monde, les citoyens ne pourront pas, à eux seuls, régler la crise climatique qui s’amorce en changeant simplement leurs habitudes de consommation. C’est pourquoi, en contrepartie, les signataires demandent au gouvernement du Québec d’adopter un plan qui, d’ici 2020, permettra d’assurer que l’on dépasse les cibles de réduction de GES visés dans l’Accord de Paris. Il est proposé que le gouvernement réduise ses  propres émissions de GES de 50 % d’ici 2030, déclenche un grand chantier pour favoriser l’efficacité énergétique, présente un calendrier à court terme pour abolir toute forme de subvention aux hydrocarbures, etc.

Médiaterre : 500 artistes et scientifiques québécois s’engagent dans la transition écologique

Près de 500 artistes, scientifiques et personnalités publiques québécoises unissent leurs voix pour demander au gouvernement Legault d’entreprendre des actions concrètes dans la lutte aux changements climatiques et inciter les québécois à faire de même.

Dans une déclaration appelée le « Pacte pour la transition », ils invitent la population ainsi que les dirigeants de la province à cesser d’ignorer les constats alarmants des scientifiques en matière d’environnement. Ils sont, eux-mêmes, inquiets.

« La science le dit clairement : nous sommes entrés dans une ère de bouleversements climatiques et il y a urgence » peut-on lire dans les toutes premières lignes de la déclaration.

Radio-Canada : Empreinte écologique : transition vers une consommation plus responsable (Audio)

Il n’y a pas d’effet économique négatif à réduire son empreinte écologique, selon Jacques Nantel. C’est en partie pour cette raison que le chroniqueur a signé le Pacte pour la transition, initiative lancée par le metteur en scène Dominic Champagne.