ICI Radio-Canada :

Quelque 250 kayakistes ont pris le départ mercredi pour le Défi kayak Montréal-Québec. Ils pagaieront environ 65 kilomètres chaque jour pour terminer leur périple dimanche à la baie de Beauport. Selon les organisateurs, le Défi est la plus grande randonnée de kayak au monde. À sa deuxième édition, l’objectif de l’événement est d’amasser 200 000 $ au profit de l’organisme Jeunes musiciens du monde. Les participants peuvent relever le défi en solo, en tandem ou en équipe en se relayant à chacune des étapes.

Lire sur ICI Radio-Canada

Defi Kayak_Philippe Ruel via Defi Kayak_7

Défi kayak Montréal-Québec: passage accordé

Jean-Sébastien Massicotte / Collaboration spéciale, Le Soleil :

(Trois-Rivières) Impossible de savoir s’il existe un dieu pour les kayakistes, mais une chose est sûre : il y en a un assurément pour les pagayeurs du Défi kayak Desgagnés. Clément, ce dernier nous a accordé vendredi le convoité passage sur l’imposant et capricieux lac Saint-Pierre. Victoire! Un an après avoir dû se résoudre à «tricher» par sécurité et prendre l’autobus pour rejoindre Trois-Rivières dans notre périple en kayak entre Montréal et Québec, le voeu de tous les anciens qui sont de retour était exaucé. Le géant de 30 kilomètres de long sur 20 kilomètres de large était enfin dompté et maintenant derrière nous. Depuis les débuts du Défi kayak que les organisateurs savent que le noeud de la randonnée de 265 kilomètres se trouve au jour 2, du secteur de Louiseville jusqu’à proximité de Trois-Rivières. Le grand lac peu profond est particulièrement sensible aux vents. Les histoires ne manquent pas pour relater à quel point le lac se soulève aisément. De bonnes vagues qui deviennent encore plus dangereuses pour un groupe aussi imposant que le nôtre.

Lire sur Le Soleil

Defi Kayak_Philippe Ruel via Defi Kayak_5

Défi Montréal-Québec: kayak de maire

Jean-Sébastien Massicotte / Collaboration spéciale, Le Soleil :

(Québec) Parole de Denis Coderre, vous ne le verrez jamais dans un kayak de mer. Mais en l’espace d’une mise à l’eau fébrile et animée jeudi, au jour un du Défi kayak Desgagnés, le maire de Montréal s’est assuré de se faire ami avec tous les pagayeurs. Pour le populaire politicien, sa visite au lancement du Défi aurait pu se résumer à un plate discours convenu et pressé. Débarqué en veston-cravate, Denis Coderre s’est plutôt fait généreux de son temps, serrant les mains à la ronde et participant au transport des embarcations pour la mise à l’eau… entre deux selfies. Une opération séduction, certes, mais qui démontrait tout l’intérêt que semble porter le maire pour l’oeuvre de Jeunes musiciens du monde, organisme qui offre des cours de musique gratuits pour embellir l’avenir de jeunes plus démunis. Une présence remarquée qui a eu l’effet d’une véritable tape dans le dos de l’organisation du Défi. Quelques instants avant son discours à la tribune officielle jeudi matin, Denis Coderre s’est empressé d’appeler Régis Labeaume pour lui indiquer qu’il lui envoyait des kayakistes. «Tu iras les accueillir!» Le message est lancé…

Lire sur Le Soleil