Gilles Gagné / Collaboration spéciale, Le Soleil :

(Sainte-Florence) Quatorze mois après le déversement de 6000 tonnes de pierres non lavées dans la fosse à saumons du Cordonnier par le Canadien National (CN), à Sainte-Florence, dans la Matapédia, les ministères québécois touchés par ce problème de destruction d’habitat et d’environnement ont toujours omis d’infliger au transporteur une seule sanction. La porte-parole du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte aux Changements climatiques dit que le dossier est encore sous enquête. Au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, on indique ne pas avoir autorité pour sévir contre le Canadien National. Les deux ministères effectuent en fait un suivi alors que le transporteur ferroviaire étudie les effets de son «oeuvre» à Sainte-Florence et des travaux de restauration d’un autre habitat. Le ministère fédéral Pêches et Océans Canada, désigné pour surveiller les travaux du CN à la fosse du Cordonnier, n’a pas sévi davantage que les ministères québécois, et il s’en remet à la bonne foi du transporteur privé pour que des mesures favorisent le saumon. Le ministère admet que le CN a causé des modifications permanentes à l’habitat du saumon et à l’omble de fontaine pour la migration, l’abri, l’alimentation et l’alevinage.

Lire sur Le Soleil