Laurence Niosi / ICI Radio-Canada :

Lancé il y a quelques mois, le projet-pilote « Dépanneur fraîcheur », qui vise à introduire des fruits et légumes dans neuf commerces de quartiers défavorisés montréalais, tarde à décoller. Aujourd’hui, les étals sont presque vides, voire carrément absents. Des difficultés qui soulignent le décalage qui existe souvent entre volonté et réalité.  Porté par des commerces locaux et des organismes communautaires, le projet se voulait une réponse aux « déserts alimentaires », où fruits et légumes se font rares. Neuf dépanneurs montréalais avaient accepté, selon les porteurs du projet, d’installer un étal à aliments frais à prix abordables à côté des friandises et autres produits normalement vendus en dépanneur.

Lire sur ICI Radio-Canada