Emmanuel Martinez / Le Journal de Montréal :

MONTRÉAL – Le déraillement d’un train de passagers de VIA Rail dans l’arrondissement de Lachine à Montréal en décembre 2015 a été causé par la vitesse trop rapide du train, a conclu le Bureau de la sécurité des transports (BST), lundi.

L’organisme fédéral a mentionné que des problèmes de communications entre le contremaître et l’équipe du train ont fait en sorte que le train roulait à 88 km/h dans une zone de travaux où la vitesse permise n’était que de 24 km/h. Malgré un signal indiquant la vitesse à respecter, l’équipe du train n’avait pas ralenti conformément aux instructions du contremaître, ce qui a provoqué le déraillement dans lequel un employé de VIA Rail a été légèrement blessé.

Selon le BST, cette erreur «fait à nouveau ressortir les risques de collision ou de déraillement graves mettant en cause des trains si les signaux ferroviaires ne sont pas reconnus ni respectés de façon uniforme».

L’organisme recommande de nouveau aux autorités fédérales d’exiger des moyens physiques additionnels pour empêcher le non-respect des signaux ferroviaires. Ceci pourrait prendre la forme d’un dispositif électronique enregistrable qui permettrait de communiquer les signaux au moyen de messages non verbaux ou encore la mise en place d’un système d’avertissement à l’équipe du train si les mesures prises ne concordent pas avec ce que le signal exige.

Lire sur Le Journal de Montréal

Communiqué : Le déraillement d’un train de VIA Rail en décembre 2015 démontre la nécessité d’ajouter des moyens de défense physiques comme le souligne la Liste de surveillance du BST