Isabelle Pion / La Tribune :

(Sherbrooke) Des étudiants interpellent les candidats à la course au rectorat de l’Université de Sherbrooke afin que l’institution retire ses investissements des énergies fossiles, comme l’a annoncé l’Université Laval récemment.

Des étudiants se sont regroupés pour lancer le mouvement Solidarité étudiante contre les oléoducs, un comité qui regroupe une soixantaine d’étudiants de plusieurs facultés.

« Il faut que les universités se dressent en tant que leaders sur la scène environnementale, estime Rodrigue Turgeon, membre du comité et étudiant de l’Université de Sherbrooke. De par l’intelligence qu’elles regroupent, elles ne peuvent pas se cacher le visage, elles doivent influencer la classe politique… »

Dans une lettre adressée aux quatre candidats qui veulent succéder à la rectrice Luce Samoisette, le comité demande à Pierre Cossette, Sébastien Lebel-Grenier, Bruno-Marie Béchard Marinier et Alain Webster de « retirer les investissements de l’UdeS dans les énergies fossiles », incluant ceux de la Fondation de l’UdeS et ceux des fonds des régimes de retraite des employées et employés.

Lire sur La Tribune

Le Délit : Désinvestissons McGill repart en campagne pour désinvestir des énergies fossiles