Jean-Michel Goulet / écoQuébec Info :

La Presse + de la famille Desmarais réagit enfin à la nouvelle de la mise sous écoute de Paul Desmarais Jr. dans l’affaire du financement du terrorisme par Lafarge en Syrie.

Patrick Lagacé écrit une chronique le 30 avril 2018 où il fait un résumé et il qualifie d’immorales les pratiques du C.A. de Lafarge (Un pacte avec le diable).

Cependant, il ne mentionne pas les nombreuses pressions depuis 5 jours pour une couverture médiatique par La Presse + (et la majorité des médias de masse québécois dont Radio-Canada); avant que la Presse + ne publie cette chronique, voici une réflexion de Marc-François Bernier, professeur-chercheur en journalisme (éthique, déontologie, sociologie) et auteur de «Foglia L’Insolent» en date du 29 avril :

«La censure que les propriétaires, actionnaires et leurs amis imposent aux journalistes en France… Peut-être même au Québec depuis quelques jours, où les liens allégués entre Paul Desmarais Jr, Ciment Lafarge et le terrorisme en Syrie sont passés sous silence par LaPresse+ (LaPresse- en l’occurrence), Radio-Canada, et les quotidiens de Groupe Capitales Médias. Cela semble visiblement indisposer bien peu de gens, outre les journalistes de Québécor, ainsi que leur propriétaire (un ennemi avéré des Desmarais), ce qui pose aussi le problème de l’impact de la propriété sur le travail journalistique.»
(Source Facebook ici et Twitter ici et ici)

Richard Martineau au Journal de Montréal (Québecor) y va également d’une chronique en ce lundi 30 avril 2018 (Faire des affaires avec le diable).

Avec sa réaction tardive dans notre époque «d’instantanéité», soit 5 jours plus tard, La Presse + semble vouloir «sauver les meubles» et elle pourra se défendre d’avoir couvert la nouvelle. Ou, est-ce Patrick Lagacé qui devait lui-même «sauver la face», lui qui se targue d’être libre à La Presse +, contrairement aux affirmations de Vincent Marissal?

D’une manière ou d’une autre, c’est une bonne nouvelle que les lecteurs de La Presse + soient enfin informés.

D’autres articles ont été publiés en Europe :

Mediapart : Financement de Daech: le silence en bande organisée des actionnaires de Lafarge

«Il y a une curieuse absence depuis le début des révélations sur le financement de Daech par Lafarge : celle des actionnaires, et notamment le groupe Bruxelles Lambert, contrôlé par Albert Frère et le Canadien Paul Desmarais, et l’homme d’affaires égyptien Nassef Sawiris. Ni les uns, ni les autres ne sont connus pour être des actionnaires passifs. Aujourd’hui, tout est organisé pour qu’ils soient oubliés.»

Le Monde : Financement du terrorisme par Lafarge : mode d’emploi

«Après onze mois d’enquête, la justice a identifié plusieurs canaux de financement de l’Etat islamique et en soupçonne un dernier: la vente de ciment.»

Humanité.fr : Terrorisme. Affaire Lafarge, l’Élysée tremble

Découvrez la caricaturiste Miss Lilou ici

Sur le même thème sur écoQuébec Info : 

Lafarge et Daesh : Desmarais Jr. mis sur écoute par la police belge (revue de presse)

Desmarais Jr., Daesh et Lafarge (suite de la revue de presse)