La Presse Canadienne :

Des chercheurs de l’Université Laval et de l’Université de Genève rapportent avoir découvert deux molécules uniques dans un lichen du Nord québécois.

Ces molécules – qui n’avaient jusque-là jamais été isolées – détiennent des propriétés antibactériennes qui pourraient s’avérer utiles pour lutter contre certains problèmes buccaux tels que la carie dentaire et les maladies parodontales.

Le lichen en question, appelé Stereocaulon paschale, se trouve dans les régions subarctiques et arctiques, mais aussi sur certains hauts sommets en Gaspésie et dans Charlevoix.

L’analyse phytochimique de certains spécimens rapportés du Nunavik a permis d’identifier les deux nouvelles molécules, en plus de neuf autres composés qui avaient déjà été identifiés dans des organismes vivants.

Lire sur La Presse

Ajout :

Du lichen gaspésien au service de la médecine ? (Audio)

Bon pied, bonne heure! / ICI Radio-Canada :

Des chercheurs de la Faculté des sciences et de génie de l’Université Laval ont découvert deux molécules uniques dans du lichen du Grand Nord (lichen aussi présent en Gaspésie) qui ont des propriétés antibactériennes et qui pourraient s’avérer utiles pour lutter contre certains problèmes buccaux tels que la carie dentaire et les maladies parodontales. Les détails avec le responsable de l’étude, le chimiste et professeur Normand Voyer.

Écouter sur ICI Radio-Canada

Un lichen gaspésien pourrait aider à lutter contre les caries

ICI Radio-Canada :

Des chercheurs de l’Université Laval et de l’Université de Genève ont découvert deux molécules dans un lichen qu’on retrouve notamment en Gaspésie et dans le Nord québécois, qui détiendraient des propriétés qui pourraient aider à combattre des problèmes buccaux, comme entre autres, des caries.

Ces propriétés antibactériennes pourraient s’avérer utiles pour lutter contre des maladies parodontales, ajoute le chimiste et professeur à la Faculté des sciences et de génie de l’Université Laval Normand Voyer.

Le lichen en question, appelé Stereocaulon paschale, se trouve sur certaines montagnes gaspésiennes, dont le mont Jacques-Cartier et le mont Albert, ainsi que sur de hauts sommets de Charlevoix. Mais principalement, le lichen pousse dans les régions subarctiques et arctiques, précise M. Voyer. « Certaines qu’on a trouvées ont démontré une efficacité à combattre […] la carie dentaire et la gingivite. »

Peut-être qu’un jour on verra des rince-bouches et des dentifrices et qui seront améliorés
— Normand Voyer, chimiste et professeur à la Faculté des sciences et de génie de l’Université Laval

Lire sur ICI Radio-Canada

Des molécules uniques et des composés antibactériens dans un lichen (Audio)

Bonjour la Côte! / ICI Radio-Canada :

Des chercheurs ont découvert deux molécules uniques et des composés antibactériens dans un lichen du Nord québécois. Pour en savoir davantage sur cette découverte, on en discute avec Normand Voyer, chimiste et professeur à la Faculté des sciences et de génie de l’Université Laval.

Écouter sur ICI Radio-Canada