Laurence Houde-Roy / Journal Métro :

Montréal vient d’accorder un contrat de près de 1M$ à une entreprise qu’elle a poursuivie et qui a plaidé coupable pour déversement illégal

En octobre 2014, la Ville de Montréal a révoqué le permis de déversement de la compagnie Beauregard Environnement Ltée en plus d’entamer une poursuite contre elle. La compagnie avait enfreint le règlement de l’agglomération de Montréal relatif aux rejets dans les ouvrages d’assainissement. Ce règlement stipule qu’il est «interdit de déverser [dans les structures d’épuration des eaux] des mélanges de boues de fosses septiques avec des boues de toilettes chimiques ainsi que [ces substances] auxquelles ont été ajoutés d’autres types de déchets». Or, les 28 et 29 octobre 2014, «le contenu des citernes de Beauregard Environnement déversé à la station d’épuration Jean-R.-Marcotte était composé d’un liquide jaune qui est tout à fait anormal par rapport aux produits autorisés», peut-on lire dans les documents de la Ville de Montréal.

Lire sur Le Journal Métro