Baptiste Ricard-Châtelain / Le Soleil :

(Québec) La Société des gens de baignade fourbit ses armes en prévision du rendez-vous aux urnes municipales de novembre. Le bassin Louise sera le sujet d’un documentaire que l’on veut bougie d’allumage d’un débat électoral.

«L’an dernier, le port a présenté son esquisse de projet pour le bassin et, en fait, il y a plusieurs des éléments qui vont à contre-courant de ce que ça devrait être. Entre autres, on exclut les gens, on privatise les berges, il n’y a pas d’accès à l’eau», note l’idéateur du film, le biologiste Michel Beaulieu, dans la vidéo explicative mise en ligne. «Il faut absolument s’interroger et concevoir un bassin différent.»

L’objectif est donc de mobiliser les politiques et les citoyens autour d’un bassin Louise serti de verdures et de plages permettant de sauter dans l’eau portuaire.

Le mandat de réalisation a été confié au sociologue Pierre Fraser, enseignant-chercheur à l’Université Laval. «La prise de position est: redonnons l’accès à l’eau à l’ensemble des citoyens de Québec et non à des privilégiés.»

Lire sur Le Soleil

Pour financer le documentaire

Ajout :

Quel avenir pour le bassin Louise?

François Bourque / Le Soleil :

(Québec) CHRONIQUE / À l’avant-plan, une barque amarrée à un lampadaire et d’autres plus loin, le long du quai de pierres, devant les façades de commerces illuminées qui enveloppent l’anse et invitent à s’asseoir.

Le proprio Kais Tarragi avait acheté le tableau d’un Libanais il y a quelques années, croyant y reconnaître le vieux port de Bizerte, en Tunisie.

Des clients l’ont depuis fait douter, convaincus d’y avoir reconnu plutôt un port en Grèce. À d’autres, le tableau rappellera des villages côtiers de France ou d’Italie.

En fait, le tableau décrirait un lieu imaginaire que ça ne changerait rien. Ce que j’ai aimé, c’est cette façon toute simple d’habiter le bord de l’eau par une promenade, des tables et des chaises.

Cet art, si spontané en Europe et ailleurs, continue de nous échapper.

Lire sur Le Soleil