Frédéric Durand / TC Media :

CINÉMA. Le documentaire « Vue de la cimenterie », réalisé par la directrice artistique de la Compagnie des histoires du monde Cathie Belley, sera présenté ce soir et demain dans la Baie-des-Chaleurs.

Inspirée par le campement d’information du groupe Environnement Vert Plus (EVP) à la mi-octobre sur le terrain de la cimenterie de Port-Daniel–Gascons, Mme Belley a réalisé un film d’une trentaine de minute où elle documente la manifestation d’EVP, mais aussi la réaction de certains citoyens de la communauté sur le projet de cimenterie. « L’idée est partie de la gang d’Environnement Vert Plus qui ont fait leur campement d’information à la cimenterie. J’ai été impressionnée par ce qu’ils ont fait. Je les ai trouvés courageux. J’ai toujours tendance à être impressionnée par les causes sociales; la veuve et l’orphelin », explique-t-elle.

« Pour faire un topo plus complet, j’ai aussi voulu aller rencontrer des citoyens. Les gens commencent à être désillusionnés, parce que rien ne s’est passé comme prévu au niveau des mesures de protection du paysage, des emplois… Ça m’intéressait de voir ce qui se passait dans la communauté », explique Mme Belley. Elle admet que son film traite de l’aspect social et environnemental du projet. « On ne parle pas du côté capitaliste de la chose », indique-t-elle.

Lire sur L’Écho de la Baie

La cimenterie devient de plus en plus une réalité

Alain Lavoie / TC Media :

80% de la construction est terminé

Le projet de cimenterie à Port-Daniel – Gascons devient de plus en plus réalité tant sur le plan des opérations que de l’impact économique régional.

Selon le comité de suivi de Ciment McInnis, « les travaux des équipes de construction se poursuivent à une cadence accélérée. »

Le Comité assure que le taux d’avancement mensuel des travaux, très ambitieux au départ, dépasse ses objectifs. En effet, plus de 80 % de la construction est terminée et, en plus, Ciment McInnis a reçu ses trois premières cargaisons de matières premières par bateau.

Avec le début graduel des opérations, la responsabilité de certaines installations passe de l’équipe de construction à l’équipe des opérations. « C’est le cas des convoyeurs de déchargement des navires, de l’atelier de concassage (concasseurs primaire et secondaire du calcaire) et de la sous-station électrique », précise le Comité de suivi de Ciment McInnis.

Lire sur Le Havre