Josianne Haspeck / Collaboration spéciale, La Presse :

Un des grands défis des entreprises québécoises œuvrant dans le secteur de l’environnement est de percer le marché des autres provinces. Le président et chef de la direction d’Écotech Québec, Denis Leclerc, affirme sans détour qu’il est plus difficile de percer le marché canadien que celui de la Nouvelle-Angleterre ou de l’Europe. Pour ce regroupement de décideurs du secteur des technologies propres, la solution passe en partie par la création de partenariats avec d’autres joueurs ailleurs au pays. Écotech Québec a d’ailleurs signé en mars dernier une entente pour coordonner ses efforts avec MaRS Discovery District (Ontario) et l’Alliance des PDG en technologies propres de la Colombie-Britannique. Depuis, l’Alberta Clean Technology Industry Alliance (ACTia) s’est jointe à la coalition.

Lire sur La Presse