Gildas Meneu / ICI Radio-Canada :

Avec l’élection d’un climatosceptique à la Maison-Blanche, accompagné d’un vice-président créationniste, Mike Pence, les milieux scientifiques américains ont de quoi s’inquiéter. Explications.

Dès le lendemain de l’élection, les magazines Nature et Science publient tour à tour un article exprimant leur désarroi face à l’élection de Donald Trump. « Trump sera le premier président antiscience que nous ayons jamais eu », déclare à Nature le directeur des affaires publiques de la Société américaine de physique Michael Lubell. « Les conséquences seront très très graves ».

Science souligne de son côté l’absence d’interaction entre la communauté scientifique et la campagne des 18 derniers mois. « Les résultats de l’élection confirment le statut d’outsider de la communauté », déplore le magazine.

Lire sur ICI Radio-Canada