AFP :

La communauté internationale s’est réunie jeudi à Kigali pour convenir d’un accord sur la disparition progressive des gaz HFC, qui pourrait permettre de limiter de manière significative le réchauffement climatique. Les représentants de 197 pays, dont une quarantaine de ministres et le secrétaire d’État américain John Kerry, participent jeudi et vendredi à cette 28e réunion des parties au Protocole de Montréal sur la protection de la couche d’ozone.

Ils doivent discuter d’un amendement à ce traité qui prévoirait l’élimination progressive des hydrofluorocarbures (HFC). Utilisés dans la réfrigération, l’air conditionné, certains aérosols et la fabrication de mousses isolantes, ceux-ci sont de redoutables gaz à effet de serre (GES).

Lire sur La Presse

Entente internationale pour diminuer l’utilisation des gaz HFC

AFP :

Des groupes environnementaux ont annoncé que des pays s’étaient entendus pour limiter l’utilisation de gaz à effets de serre beaucoup plus puissants que le dioxyde de carbone dans le cadre de la lutte contre les changements climatiques. Les hydrofluorocarbures – aussi appelés HFC – sont utilisés pour fabriquer des climatiseurs et des réfrigérateurs. Selon certains observateurs, l’accord qui devrait être annoncé samedi matin, aura pour effet de plafonner l’utilisation des HFC dès 2019, à commencer par les pays développés. Les pays en voie de développement, comme la Chine, appliqueront l’entente en 2024.

Un petit groupe de pays, dont l’Inde, ainsi que certains États du Moyen-Orient, avait milité pour retarder cette date d’application, plaidant que leurs économies ont besoin de plus de temps pour croître. Certains scientifiques ont souligné que cet accord était une «réussite importante». Selon Clare Perry, de l’Environmental Investigation Agency, 85 pour cent des pays en voie de développement ont consenti à se conformer à compter de 2024.

Lire sur La Presse