Alexandre Shields / Le Devoir :

La décision d’Ottawa de protéger l’habitat essentiel du béluga du Saint-Laurent pourrait bien interférer dans le développement de projets industrialo-portuaires évalués à plusieurs milliards de dollars, en raison des risques qu’ils poseraient pour cette espèce en voie de disparition. Le gouvernement Couillard promet lui aussi de tenir compte de la protection des écosystèmes marins dans le cadre de sa Stratégie maritime. L’habitat essentiel du béluga s’étend sur plusieurs centaines de kilomètres carrés de l’estuaire du Saint-Laurent. Le parc marin du Saguenay–Saint-Laurent, qui couvre à lui seul plus de 1245 km2, a d’ailleurs été établi d’abord pour protéger les eaux fréquentées par cette population en déclin. C’est l’ensemble de cet habitat jugé« indispensable au maintien des fonctions biologiques » de l’espèce que le gouvernement Trudeau promet maintenant de protéger de toute destruction.

Lire sur Le Devoir