Frédéric Mercier / Le Journal de Québec :

Le scandale du diesel n’est même pas réglé chez Volkswagen, et voilà que les autorités auraient découvert un autre système de tricherie installé sur certains modèles Audi. Un peu comme le dispositif découvert sur les modèles diesel du groupe Volkswagen, le système d’Audi, s’il existe réellement, est d’une simplicité désarmante.

Au départ du moteur, les véhicules concernés seraient automatiquement réglés en mode «faibles émissions». Puis, si le volant est tourné à un angle d’au moins 15 degrés, le système se désactiverait, permettant alors au moteur de brûler plus d’essence, offrant du même coup de meilleures performances.

Logiquement, un véhicule dont le volant ne tourne pas se retrouve nécessairement dans une situation de test, en laboratoire. Il demeurerait ainsi toujours en mode économe et pourrait tromper les autorités sur sa production réelle de CO2.

Lire sur Le Journal de Québec