ICI Radio-Canada :

Mégatransaction dans le domaine de l’énergie. Le géant canadien Enbridge a annoncé mardi qu’il achète la firme américaine Spectra Energy, une transaction de 37 milliards de dollars américains sujette à l’approbation des autorités compétentes. Dans un communiqué publié avant l’ouverture des marchés nord-américains, les deux firmes affirment que la nouvelle entité, Enbridge Inc., constituera le plus important joueur nord-américain en matière d’infrastructures énergétiques, avec une valeur totale estimée de 165 milliards de dollars. La transaction a été approuvée à l’unanimité par les membres des conseils d’administration des deux compagnies et devrait être complétée au cours du premier trimestre de 2017. Elle doit cependant obtenir le feu vert des actionnaires et certaines approbations réglementaires.

Lire sur ICI Radio-Canada

Enbridge achète Spectra Energy

L’opérateur d’oléoducs canadien Enbridge va acheter son rival américain Spectra Energy pour 37 milliards de dollars CAN et devenir le plus grand groupe d’infrastructures pétrolières d’Amérique du nord, selon un communiqué. (…)

La société Enbridge possède un réseau d’oléoducs et de gazoducs entre les champs de sables pétrolifères de l’Alberta et les raffineries au Canada et aux États-Unis. Le groupe emploie 11.000 personnes, produit également de l’électricité et possède des intérêts dans des champs d’éoliennes. Spectra Energy, basée à Houston (sud des États-Unis), a un réseau d’oléoducs et de gazoducs d’un peu plus de 12 000 km et d’importantes capacités de stockage de gaz.

Lire sur TVA Nouvelles

Ajout : 

Achat record: un géant pétrolier s’apprête à naître au Canada

La Presse Canadienne :

La transaction se fera par échange d’actions, ont précisé mardi les deux groupes. Les actionnaires actuels du Canadien Enbridge détiendront 57% du nouvel ensemble fusionné. Le nouvel ensemble, dont le siège social sera basé à Calgary, va générer un chiffre d’affaires annuel d’environ 40 milliards de $ et un résultat net avant impôt d’un peu moins de 6 milliards $, ont indiqué les deux groupes. Conservant le nom d’Enbridge, le nouvel ensemble réunira deux réseaux d’infrastructures « très complémentaires ».

Lire sur Les affaires