Valérie Borde / L’actualité :

Quand Dany Banville et Chantal Trudeau ont décidé de bâtir un chalet sur leur terre à bois, en Mauricie, ils ont d’abord envisagé de le raccorder au réseau d’Hydro-Québec passant à un kilomètre de leur terrain. Mais le coût des travaux, l’idée de voir des fils traverser leur petit coin de paradis, et la perspective des redevances d’abonnement et d’éventuelles hausses de tarif au fil du temps les ont fait réfléchir. Se rabattre sur une simple chaudière à mazout ne les emballait pas non plus !

« On voulait que notre résidence secondaire ait le moins d’impact possible sur l’environnement, tout en payant un prix raisonnable », raconte Dany Banville. Peut-on éviter les carburants fossiles ou les fils électriques sans se ruiner ni devoir s’éclairer à la bougie ? Pendant six mois, le couple a étudié toutes sortes de possibilités, calculatrice en main.

Lire sur L’actualité