Agence QMI :

MONTRÉAL – Le processus d’examen du projet d’oléoduc d’Énergie Est de TransCanada ne peut pas débuter, estiment des organisations environnementales qui soutiennent que la demande de l’entreprise est «incomplète».

Dans un nouveau rapport dévoilé jeudi, les organismes Environmental Defence, Équiterre, et la Manitoba Energy Justice Coalition demandent au nouveau comité de l’Office national de l’énergie (ONÉ) d’ajourner le processus d’examen d’Énergie Est.

Ils sont d’avis que la demande déposée il y a deux ans et demi par la compagnie de Calgary «omet de l’information essentielle quant à la localisation exacte des traversées sur la rivière des Outaouais, le fleuve Saint-Laurent et la rivière Assiniboine, de même qu’aux méthodes employées pour aménager celles-ci».

Lire sur Le Journal de Montréal