Charles Côté / La Presse :

Ébranlé par la controverse que plusieurs appellent « l’affaire Charest », l’Office national de l’énergie a décidé de suspendre les séances que le comité d’audience devait tenir à Montréal cette semaine au sujet du projet de pipeline Énergie Est. L’agence fédérale s’est retrouvée empêtrée dans ses mensonges, comme l’ont souligné aujourd’hui en éditorial La Presse et le Globe and Mail, au sujet d’une rencontre en privé survenue en janvier 2015 entre l’ex-premier ministre Jean Charest, devenu consultant pour TransCanada, et deux commissaires siégeant dans le dossier Énergie Est. L’affaire a été exposée en juillet dernier par le journaliste Mike De Souza, dans le National Observer. Par la suite, deux organismes, Ecojustice et l’Association québécoise de lutte à la pollution atmosphérique (AQLPA), ont demandé la destitution des deux commissaires, Lyne Mercier et Jacques Gauthier.

Lire sur La Presse

Analyse d’écoQuébec Info : Évaluation canadienne d’Énergie Est : chronique d’un échec annoncé

Le Devoir : Énergie Est: l’Office national de l’énergie annule toutes les audiences publiques