Sébastien Houle, Saint-Élie-de-Caxton / Opinion, Le Nouvelliste :

Les premiers jours des audiences publiques du BAPE sur le projet d’oléoduc Énergie Est ont donné lieu à des moments cocasses, pour peu que l’on puisse rire devant la gravité de la situation. Il était en effet distrayant de voir les bonzes de la compagnie patiner et multiplier les pirouettes quand un citoyen leur a demandé «à partir de quand un incident devient un accident». La question, somme toute banale, mettait en lumière tout le flou sémantique et la confusion que TransCanada entretient dans la documentation de son projet.

Lire sur Le Nouvelliste