Justine de l’Église / Montréal Campus :

Le controversé projet de pipeline Énergie Est n’arrive pas à faire miroiter les bénéfices de l’or noir en terre québécoise. La population décrie l’initiative de TransCanada, qui de son côté fait la sourde oreille quant à ses multiples revendications. L’oléoduc de 4600 kilomètres que veut construire TransCanada pour acheminer le bitume albertain au Nouveau-Brunswick doit traverser six provinces canadiennes. Ainsi, le pouvoir d’avaliser le projet revient au fédéral. L’évaluation environnementale de ces projets demeure une compétence provinciale, et malgré les pressions combinées des groupes écologistes et du gouvernement québécois, aucun appel de projet n’a été soumis au ministère de l’Environnement, donc aucune étude d’impact n’a à ce jour été réalisée.

Lire sur Montréal Campus