Miguel Tremblay, Physicien, ancien candidat d’Option nationale dans Laurier-Dorion / Blogue, Huffington Post :

Les intérêts promouvant le pipeline Énergie Est sont si grands qu’une force d’une puissance comparable est nécessaire pour stopper le projet. Tous les petits et moyens obstacles seront aplanis. En effet, les intérêts économiques derrière ce projet sont équivalents au budget d’un État. TransCanada, l’entreprise derrière Énergie Est, a une valeur boursière de 70 milliards1, un montant comparable aux dépenses annuelles de fonctionnement du gouvernement du Québec2. La capacité financière de la compagnie est donc supérieure à celles que possèdent les États pour administrer ce projet. Pour construire le pipeline, d’un coût estimé à 16 milliards3, TransCanada dispose donc de ressources abondantes pour engager lobbyistes et anciens politiciens libéraux.

Lire sur le Huffington Post