Alexandre Shields / Journaliste, Le Devoir :

Même s’il s’agit d’un argument couramment évoqué par les partisans d’Énergie Est, la construction du pipeline de TransCanada ne mettra pas fin aux importations de pétrole en provenance de l’Arabie Saoudite, selon le président de Irving Oil, Ian Whitcomb. Le dirigeant de la pétrolière, qui exploite la dernière raffinerie sur le chemin du futur pipeline de TransCanada, a confirmé cette information dans le cadre d’une rencontre éditoriale tenue mardi avec l’équipe du Financial Post, en marge d’un événement organisé par l’Association canadienne des producteurs pétroliers.

Lire sur Le Devoir