Alexandre Shields / Le Devoir :

Le premier ministre Philippe Couillard juge que l’étude des gaz à effet de serre liés à la production pétrolière pour le pipeline Énergie Est revient uniquement au gouvernement fédéral. Il contredit ainsi son propre ministère de l’Environnement, qui estime qu’il a le mandat d’évaluer l’ensemble des émissions découlant du projet. Questionné par le Parti québécois à l’Assemblée nationale mercredi matin, le chef libéral a pour la première fois fermé clairement la porte à une évaluation québécoise des gaz à effet de serre (GES) imputables au pipeline de TransCanada. « La production des gaz à effet de serre en amont va être prise en compte par l’Office national de l’énergie. Le premier ministre du Canada a été très, très clair là-dessus », a-t-il affirmé en réponse au chef péquiste par intérim Sylvain Gaudreault.

Lire sur Le Devoir