Alexandre Shields / Journaliste, Le Devoir :

En plus des terres agricoles, le pipeline Énergie Est de TransCanada doit traverser des zones humides, des territoires boisés et des aires naturelles protégées par la législation québécoise, selon ce qui se dégage du portrait dressé par la pétrolière dans son « résumé » du projet déposé au BAPE. La zone d’implantation du pipeline d’exportation« traverse certaines zones importantes pour les habitats fauniques » dans la vallée du Saint-Laurent, souligne ainsi le document préparé par la pétrolière et dont certains éléments ont été abordés mardi dans le cadre des audiences du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE).

Lire sur Le Devoir