Pierre Saint-Arnaud / La Presse Canadienne :

MONTRÉAL – Une nappe phréatique qui aurait été contaminée par un déversement de l’oléoduc Énergie Est nécessiterait plusieurs années de travaux de décontamination avant de revenir à la normale. C’est ce qu’a affirmé l’ingénieure-géologue Chantal Savaria, de la firme Savaria Experts Conseils, devant le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE), qui poursuivait la portion de ses audiences sur les scénarios de déversement, vendredi matin à Lévis.

Lire la suite sur L’actualité

Lire sur Le Devoir : Une facture de plus de 600 millions pour TransCanada en cas de déversement majeur

Lire sur ICI Radio-Canada : Le risque zéro n’existe pas, selon TransCanada

Lire sur Le Journal de Montréal : Jusqu’à 3,5 millions de litres de pétrole dans la rivière Etchemin en cas de bris

Lire sur Le Journal de Québec : Les audiences du BAPE laissent plusieurs questions sans réponse