Christian Noël / ICI Radio-Canada :

Après les environnementalistes, des groupes de citoyens et des maires, c’est au tour du ministère de la Défense nationale (MDN) d’émettre des réserves à propos du projet de pipeline Énergie Est de la compagnie TransCanada. Le tracé du pipeline passe à proximité d’une demi-douzaine de bases des Forces armées canadiennes (FAC) en Alberta, en Ontario et au Québec, et traverse même directement la base de Petawawa, au nord-ouest d’Ottawa. Des courriels obtenus par Radio-Canada ont été échangés entre divers officiers et employés du MDN et des représentants du projet Énergie Est de TransCanada, de janvier 2014 à juin 2015. Ces documents font surface alors que l’Office national de l’énergie vient de lancer une tournée nationale de séances d’informations publiques sur le projet Énergie Est.

Des documents obtenus par Radio-Canada montrent que les Forces armées canadiennes :

  • craignent qu’une rupture de conduite, même minimale, puisse déverser plus de 3 millions de litres de pétrole dans la nature et avoir des « conséquences majeures »;
  • doutent de la capacité de TransCanada de payer le nettoyage et les compensations financières en cas de déversement;
  • s’inquiètent du manque d’information de TransCanada concernant la protection des cours d’eau traversés par le pipeline.

Lire sur ICI Radio-Canada