Alexandre Shields / Le Devoir :

L’Office national de l’énergie (ONE) refuse de déclencher une enquête sur les rencontres tenues par des membres de l’organisme avec des promoteurs du pipeline Énergie Est de TransCanada, dont Jean Charest. L’Office a rejeté mercredi la demande déposée il y a plusieurs mois par l’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique.

En janvier 2015, deux membres du comité d’audiences d’Énergie Est, mais aussi le président de l’ONE, Peter Watson, avaient rencontré Jean Charest à Montréal, alors que ce dernier était consultant pour TransCanada dans le dossier Énergie Est. Ils avaient également rencontré des représentants de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

Les révélations sur la tenue de ses rencontres ont fait dérailler le processus fédéral d’évaluation du pipeline, au point où les trois membres du comité d’audiences de l’ONE se sont récusés en septembre 2016. Tout le processus d’examen d’Énergie Est a ensuite repris depuis le début, avec un nouveau comité constitué de nouveaux membres nommés à l’ONE en décembre.

Lire sur Le Devoir

Énergie Est: pas d’enquête sur la rencontre avec Jean Charest

(…)

L’AQLPA demande une enquête publique

«Ça démontre de façon encore plus évidente que les doutes qu’on avait sont fondés, a affirmé le président de l’AQLPA, André Bélisle.

«S’ils n’avaient rien à cacher, on aurait fait enquête, on aurait tout rendu public», a-t-il poursuivi.

Lire sur La Presse

Le Journal de Montréal : Enquête publique sur l’ONÉ et Charest: le nouveau comité rejette la demande

Ajout :

National Observer : No public inquiry on Charest Affair scandal, new Energy East panel rules