National Observer, traduction écoQuébec Info :

Après avoir reçu en début de semaine une prestigieuse nomination au Concours canadien de journalisme, le National Observer est heureux d’annoncer qu’il est également sélectionné par L’Association Canadienne des Journalistes (ACJ) pour un reportage d’enquête.

Ce vendredi, l’ACJ a dévoilé sa sélection pour 2016, annonçant que la série d’articles sur « l’Affaire Charest » de Mike De Souza est finaliste dans la catégorie « journalisme d’enquête exceptionnel » pour les médias en ligne. « L’Affaire Charest » est le nom donné à l’enquête exclusive de Mike De Souza qui révèle un potentiel conflit d’intérêts au sein du régulateur fédéral des pipelines, alors que ce dernier analyse le plus gros projet de l’histoire de l’Amérique du Nord.

« À une époque où la quantité de fausses nouvelles explose, je considère qu’il est important pour les journalistes d’être intraitables avec les représentants du gouvernement qui font des déclarations fausses et trompeuses », a dit De Souza, qui est également le rédacteur en chef du National Observer. « Un grand nombre de journalistes exceptionnels au service de la vérité ont été reconnus cette année et je suis ravi que l’équipe du National Observer ait été reconnue aux côtés de nos pairs. »

Après plusieurs mois à dévoiler des informations obtenues grâce à la Loi sur l’accès à l’information, De Souza a révélé l’été dernier que l’Office national de l’Énergie (ONÉ) a induit le public en erreur au sujet de rencontres privées avec TransCanada, la compagnie pilotant le controversé projet de pipeline Énergie Est. Des membres de l’ONÉ responsables d’analyser ce projet d’expansion des sables bitumineux ont eu une rencontre privée avec l’ancien premier ministre Jean Charest alors qu’il était consultant pour TransCanada.

Ces révélations ont fait les manchettes à travers le Canada et la pression populaire a obligé l’ONÉ à admettre que ses membres semblaient être en conflit d’intérêts. Le travail de De Souza a également suscité des plaintes au Commissariat au lobbying du Canada et a poussé l’ONÉ a être proactif avec ce dernier dans sa transmission de preuves pour une enquête potentielle.

En septembre 2016, le directeur général de l’ONÉ et l’ensemble du panel se sont récusés de l’évaluation d’Énergie Est, ce qui a mis fin à l’évaluation pour l’année. Finalement, le gouvernement fédéral à nommé de nouveaux membres et en janvier 2017, le processus d’analyse de l’oléoduc a été remis à zéro.

« Le travail de Mike De Souza sur l’Affaire Charest démontre comment le journalisme joue un rôle vital dans la protection de l’intérêt public », a déclaré Linda Solomon Wood, fondatrice et éditorialiste en chef du National Observer. « Son enquête a révélé une dysfonction sérieuse dans le système de révision canadien et a entraîné un changement majeur au niveau fédéral. Mike continue de se distinguer en étant l’un des principaux leaders du journalisme d’enquête au Canada. »

De Souza, natif de Montréal, cumule plus de dix ans d’expérience à la Colline parlementaire, en politique provinciale, en énergie et en environnement. En 2012, il a été nommé pour un prix au Concours canadien de journalisme grâce à sa série sur le financement par l’industrie pétrolière de recherches à l’Université de Calgary visant à mettre en doute les changements climatiques. Son travail a été publié par Reuters, Postmedia et The Montreal Gazette.

La série sur l’Affaire Charest a été sélectionnée dans la catégorie des médias en ligne en compagnie de Buzzfeed Canada News, CBC News et CBC Radio One’s The Current. Il s’agit de la quatrième nomination du National Observer à L’Association Canadienne des Journalistes.

Lire la version originale anglaise ici