Jean-Robert Sansfaçon / Le Devoir :

À la demande de TransCanada, l’Office national de l’énergie (ONE) accepte de suspendre l’examen du projet de pipeline Énergie Est jusqu’au début d’octobre. De la suspension à l’annulation définitive, il n’y a qu’un pas que la compagnie devrait franchir, pour des raisons environnementales autant que financières, sociales et même politiques.

Dans le communiqué publié jeudi dernier, TransCanada justifie sa demande de suspension des audiences de l’ONE par la nécessité de procéder à « une analyse plus minutieuse des changements récemment annoncés par l’ONE en ce qui a trait à la liste des enjeux et des aspects environnementaux des projets, tout en évaluant l’impact de ces changements sur les coûts, l’échéancier et la viabilité des projets ». Malgré le style bureaucratique, tout est là.

Lire sur Le Devoir